You are here

Ski cross 101

Le sport électrifiant, rempli d’action qui carbure à l’adrénaline a fait ses débuts olympiques comme sport avec médailles lors des Jeux d’hiver de 2010 à Vancouver-Whistler.

Avant les Jeux, le ski cross avait déjà fait sa marque comme sport immensément populaire à la télé.

Ajoutant le gain historique de la Canadienne Ashleigh McIvor d’une première médaille d’or olympique chez les dames, et son coéquipier Chris Del Bosco donnant naissance à une des histoires les plus marquées des Jeux.  L’or dans la mire, une chute en finale masculine mettait  fin à sa conquête, mais le sport acquerrait une explosion en popularité.   

Les parcours de ski cross offrent autant d’éléments topographiques naturels que des composantes artificielles dont les tremplins en neige, les pyramides (où le point d’envolée est presqu’au niveau du point d’atterrissage), des rouleaux (bosses en vagues et/ou ondulées) et de hauts virages relevés.

Le ski cross se démarque toutefois des autres sports dont le ski alpin en raison du fait que plus d’un skieur déferle la piste simultanément.  

Quatre à six coureurs se retrouvent en confrontation directe, au même moment, avec comme cible d’arriver premier.  

Hormis la ronde initiale de qualification, il ne s’agit pas d’essais chronométrés.   

L’unique agencement d’une topographie exigeante au niveau technique et d’une course en confrontation directe fait du ski cross un sport excitant à suivre pour le spectateur.  

Le contact entre les coureurs est désapprouvé.

Format:

En Coupe du monde, aux Championnats du monde et lors des épreuves olympiques, se retrouve une ronde initiale de qualification qui tient lieu d’essais chronométrés alors que les skieurs déferlent la piste solo.  Les skieurs obtenant les chronos les plus rapides avancent au tour suivant durant lequel quatre coureurs s’affrontent en même temps.  Les deux premiers avancent à la ronde suivante.  Le processus est répété jusqu’à concurrence d’une lutte à quatre pour l’or, l’argent, le bronze et la quatrième position.   Une petite finale ou ronde de consolation  est également tenue afin de déterminer les skieurs classés cinquième à huitième au classement final.  Lors des Jeux d’hiver Xtrêmes, un des événements d’envergure du sport, six skieurs s’affrontent simultanément au lieu de quatre.  

La puissance des étoiles:

Le Canada possède quelques-unes des plus grandes étoiles du sport.  Del Bosco s’est avéré une figure dominante et un concurrent constant à un haut niveau de compétition, remportant le titre des Championnats du monde en 2011 et la médaille d’or aux Jeux Xtrêmes de 2012. Kelsey Serwa, médaillée d’or des Jeux Xtrêmes 2011 et championne mondiale, a fait ses preuves comme l’une des meilleures skieuses au monde tandis que Marielle Thompson passait à l'histoire en 2012 en devenant la première Canadienne à rapatrier un Globe de cristal individuel de Coupe du monde.  Sous la direction de l’entraîneur-chef et ancien coureur de ski cross, Eric Archer, le Canada s’affiche comme une nation dominante du circuit de la Coupe du monde.  En 2011-2012, le Canada défendait son titre de la Coupe des nations, honneur décerné à l’équipe obtenant le plus de points au classement général de la Coupe du monde.