DES ROULEAUX OU DES TAUREAUX? REECE AU RODÉO

DES ROULEAUX OU DES TAUREAUX? REECE AU RODÉO

Photo Caption Kortney Kulhanek

Ça commence toujours pareil : la grille tombe puis une montée d’adrénaline intense s’ensuit

C’est probablement là que s’arrête la similitude entre courir sur le circuit de la Coupe du monde de ski cross et demeurer sur le dos d’un taureau pendant huit secondes, mais « Big Rig » Reece Howden excelle tout autant à dompter la bête que les parcours.

Cet été, Reece s’est rendu au Texas pour faire un stage de quelques semaines auprès de Dale Brisby à Beaches of Winnebago. Il s’agissait pour lui d’une occasion exceptionnelle étant donné qu’il suit les exploits de ce cavalier sur Instagram depuis plusieurs années.

« J’adore aller aux rodéos locaux depuis que je suis tout petit, a confié Reece qui a grandi à Cultus Lake, en Colombie-Britannique. L’épreuve que je préférais regarder était la monte du taureau; j’étais vraiment intrigué parce que cela semblait totalement irréalisable. »

Le désir a grandi à partir de là et, après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, l’envie de monter un taureau n’a cessé de croître. Il était toutefois difficile de trouver une façon d’y accéder sans avoir de contacts dans la famille. (Mais son père avait déjà gagné une boucle de ceinture dans une compétition de taureau mécanique en battant un groupe de cow-boys alors qu’il portait des espadrilles.) La situation a toutefois changé lorsque Reece a vu une annonce recherchant des stagiaires. Il a sauté sur l’occasion pour réaliser son grand rêve. Mais la courbe d’apprentissage n’a pas été de tout repos.

« Je m’étais déjà promené à cheval quand j’étais jeune, mais je n’étais jamais vraiment monté à cheval avant d’aller au Texas, a-t-il ajouté. C’était aussi la première fois que je montais un taureau. » 

Mais il n’a pas mis beaucoup de temps à se sentir à l’aise. Après avoir monté quelques taureaux, la sensation d’être dans l’enclos était la même que celle éprouvée dans le portillon de départ d’une épreuve de la Coupe du monde. Toutefois, la marge d’erreur est un peu plus faible lorsqu’il s’agit de ces bovins.

« En général, je suis le plus costaud sur les parcours de ski cross, a dit Reece. Quand on monte un taureau, on est à sa merci et il n’y a pas grand-chose à faire pour le contraindre. »

Cette nouvelle passion et son amour pour le rodéo conviennent parfaitement à Reece. Bien qu’il ne se qualifie pas d’accro à l’adrénaline, il admet que d’autres gens peuvent voir les choses différemment. « Tout ce que je peux dire, c’est que mes activités préférées sont de faire du ski sur de grandes montagnes, du kayak d’eau vive, de la motoneige, du vélo de montagne et de la monte du taureau. »

Cependant, il n’a pas dit encore son dernier mot dans le portillon de départ du ski cross. Ce roi du rodéo en herbe ne compte pas troquer ses bottes de ski pour des jambières de cuir de sitôt. « Ça n’est pas une question de faire un choix entre le rodéo et le ski cross pour le moment. La monte du taureau est comme avoir une nouvelle petite amie, et tout est bien beau. Toutefois, le ski cross m’a tout donné, notamment cette possibilité de monter des taureaux. Je vais continuer à vivre chaque jour comme si c’était le dernier et voir ce qui arrivera. »

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.teck.com

© 2022 Alpine CanadaSite by They

Search Our Site

×