D’athlète universitaire en ski alpin à vainqueur du globe de cristal en ski cross

D’athlète universitaire en ski alpin à vainqueur du globe de cristal en ski cross

Collaborateur : Teddy Katz 

D’athlète universitaire en ski alpin à meilleur athlète de ski cross au monde, Kevin Drury vit une aventure extraordinaire. Son palmarès de podiums en une saison le place au sommet des résultats jamais réalisés par un athlète canadien sur le circuit de la Coupe du monde FIS de ski cross. 

Drury s’est taillé une place dans l’histoire du ski cross où quelques-uns des meilleurs athlètes canadiens se sont imposés, notamment les médaillés d’or olympiques de 2018 Brady Leman et Kelsey Serwa, la médaillée d’argent olympique de 2018 Britt Phelan, la médaillée d’or olympique de 2014 Marielle Thompson et la médaillée d’or olympique de 2010 Ashleigh McIvor.

Cette saison, Drury a remporté quatre courses et a terminé en 2e place à deux reprises, ce qui lui a permis de remporter le globe de cristal du classement général masculin.

« Je ne veux pas dire que c’est le plus haut niveau de réussite dans ce sport parce que les Jeux olympiques ont une signification beaucoup plus grande. Mais, en fin de compte, les Jeux ne reflètent qu’une seule course alors que pour décrocher le globe de cristal il faut obtenir d’excellents résultats toute la saison. »

Selon lui, ses résultats sont attribuables aux modifications apportées dans sa préparation mentale qui font en sorte qu’il reste détendu même en accusant un retard dans une manche. « Je n’ai pas besoin de me répéter que je suis rapide, car je le sais au fond de moi-même. »

En 2019, Drury était également très rapide, mais sa saison s’était traduite par une histoire complètement différente.

« À quatre courses de la fin, je voulais que la saison soit terminée. J’avais besoin de me ressourcer », dit-il en ajoutant qu’il avait rarement chaussé ses skis pendant l’intersaison tellement il était frustré de ses performances en 2019. Il avait chuté de nombreuses fois en tentant de dépasser un skieur ou en essayant de rattraper son retard. Toutefois, Drury affirme que les choses se sont beaucoup améliorées cette année. 

Comme beaucoup d’athlètes de ski cross, Drury a un bagage de coureur de ski alpin. Classé 5e en slalom géant au Canada, il sentait que sa carrière était dans une impasse vers l’âge de 25 ans.

« Il y a eu un moment où je croyais que ma carrière de skieur était terminée, mais j’avais beaucoup d’amis dans le monde du ski cross. J’ai trouvé le courriel du directeur de ski cross de Canada Alpin, qui était à l’époque Willy Raine, sur le site Web de l’organisation. Je lui ai écrit et il m’a invité à un camp d’entraînement. C’est ainsi que ma carrière en ski cross a commencé en quelque sorte. » 

Drury trouvait que ce sport lui convenait parfaitement. 

« Je pense que le plus grand changement pour moi a été de constater à quel point le ski cross était beaucoup plus amusant. Croyez-moi, j’adore le ski alpin et j’aime toujours m’entraîner en parcours. Mais le ski cross comporte une source de plaisir différente. »

En ski alpin, il se sentait parfois démoralisé après un résultat décevant. Mais, ce qu’il aime en ski cross, c’est de courir contre les autres. C’est un peu comme à ses premières années de ski dans la région de Toronto.

« Quand j’étais jeune, mes copains et moi aimions dévaler les pistes faciles à vive allure. Il n’y avait aucun piquet. Nous ne faisions que descendre la piste en groupe de six ou neuf. Je pense que c’est à cause de cela que je n’ai jamais vraiment eu de difficulté à skier à deux pouces de quelqu’un. »

En 2018 à PyeongChang, lors de ses premiers Jeux olympiques, Drury a laissé présager un avenir prometteur en terminant au pied du podium à la suite d’un accrochage avec un autre coureur. Il avait ensuite décroché l’or et l’argent lors des deux épreuves suivantes de la Coupe du monde.

« Cette saison-là, j’avais terminé au 3e rang du classement général. Je pense que c’est à ce moment-là que le déclic s’est produit et que j’ai commencé à penser que je pouvais gagner le globe. » Et il l’a remporté haut la main. 

Drury épousera sa fiancée le 15 août prochain, ce qui signifie que 2020 est une année qu’il n’est pas près d’oublier grâce à son globe de cristal et son alliance qui lui serviront de rappels constants.

  • http://www.audi.ca/
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/

© 2020 Alpine CanadaSite by They

Search Our Site

×