Officiels

Officiels

Les officiels de ski alpin doivent démontrer, en tout temps, de hauts standards de jugement et de compétence lorsqu’ils représentent Canada Alpin et leurs associations provinciales alpines.   Les marques des bons officiels sont la ponctualité, la détermination et la justice, tempérées par le tact et la considération.

Les officiels doivent être impartiaux et doivent superviser et contrôler un événement d’une manière qui reflète l’esprit et l’intention des règles et règlements.  Ils présenteront une compétition qui préservera la santé et la sécurité de toutes les personnes impliquées.  Ils feront tout en leur pouvoir pour s’assurer que chaque compétiteur bénéficie d’une occasion égale et équitable de gagner.  Ils feront la promotion de l’esprit sportif et d’un climat de plaisir.

Les officiels maintiendront de hauts standards moraux et une conduite éthique qui comprennent le contrôle de soi et un comportement responsable, le respect des autres quant à leur bien-être physique et émotionnel en plus d’être courtois et d’avoir de bonnes manières.

Les officiels s’abstiendront de consommer des drogues illégales et de faire usage d’alcool lors de l’accomplissement de leurs tâches à titre de représentant de Canada Alpin et leurs associations provinciales alpines.

Les officiels s’abstiendront de tenir un langage profane, insultant, harcelant ou offensant de quelque manière que se soit lors de la conduite de leurs fonctions.

Les officiels devraient enseigner et apprendre à chaque assignation. Les officiels devront faire preuve et promouvoir le respect, la compréhension et la compassion envers les hôtes, les compétiteurs, les entraîneurs et les bénévoles peu importe où ils se situent au niveau de leur apprentissage.

Les officiels ne doivent pas s’engager dans la critique officiellement ou officieusement quant aux organisations de course, aux compétiteurs, aux entraîneurs et aux bénévoles envers le public incluant d’autres organisations de ski alpin.  En offrant des commentaires sur l’événement aux organisateurs de la course, aux compétiteurs, aux entraîneurs et aux bénévoles, les officiels devront faire des suggestions constructives, fondées et pertinentes à l’amélioration du ski de compétition.

Mesures disciplinaires contre les officiels

Si un officiel semble avoir démontré un comportement interdit ou une conduite contraire au Code et que les parties concernées ne peuvent résoudre le problème, la procédure suivante s’appliquera pour les épreuves sanctionnées à l’échelle nationale.  Toute plainte émanant d’une épreuve sanctionnée par la FIS devra être traitée par l’entremise des procédures établies par la Fédération internationale de ski (FIS).

Une plainte se fait par écrit en décrivant la question en litige et doit être soumise au président des officiels approprié de l’entité gouvernante:

NIVEAU AUTORITÉ COMPÉTENTE

FIS
 

Commissaire DT FIS pour le Canada
Championnats nationaux Président des officiels de Canada Alpin
Championnats provinciaux Président des officiels de l’OSP
Événements des OSP et de divisions

Président des officiels de l’OSP

Événement local

Président des officiels de la région ou de la zone

Dépôt de la plainte :

Le président des officiels approprié étudiera la plainte déposée et si la question est jugée pertinente, un comité de trois personnes sera formé afin de déterminer si des sanctions devraient être imposées à l’officiel concerné.  Le président peut être membre ou non de ce comité.  Les membres du comité devraient être des individus expérimentés en ski de compétition.   Si le président des officiels, après étude de la plainte, croit que le dossier ne devrait pas continuer, la décision sera communiquée aux parties par écrit en y incluant les motifs de celle-ci.  Une copie de cette décision sera transmise au conseil (ou à l’officiel approprié) de l’entité gouvernante.

Révision par un comité :

Un comité dûment formé déterminera le déroulement de son enquête sur les faits pertinents entourant la plainte.  Le comité pourra demander des détails aux parties, par écrit ou autre, il pourra inviter les parties à comparaître devant lui et rendre témoignage, il pourra requérir de l’information de toute autre personne, hors les parties en cause, qu’il croit pouvoir apporter un éclairage sur la situation, il pourra adopter toute autre approche selon son opinion qui pourrait l’aider à arriver à une décision motivée.  Dans tous les cas, l’officiel concerné devra être tenu au courant de la nature de la plainte et de la preuve recueillie durant l’enquête.  Il devra également avoir la possibilité de répondre au comité de la façon qu’il juge adéquate.

Après étude de tous les éléments déposés et recueillis, le comité décidera si la plainte est fondée ou non et communiquera ses conclusions par écrit aux parties en y incluant les motifs de la décision. Une copie de la décision sera également transmise au conseil (ou à l’officiel approprié) de l’entité gouvernante.

Si le comité détermine que les actes de l’officiel ont dérogé au code de conduite des officiels, le comité pourra imposer la sanction qu’il juge appropriée qui peut comprendre sans y être limité une formation de rattrapage, une réprimande, une probation, une révocation des privilèges de participation et/ou la perte de la certification.

Appel d’une décision :

La décision prise par le président des officiels approprié de poursuivre le processus de plainte ou la conclusion du comité de révision d’une violation au code de conduite peuvent être portées en appel par l’une ou l’autre des parties impliquées de la façon suivante : 

Le processus d’ouverture d’un appel sera le même que celui du dépôt de la plaine  sauf pour une décision rendue par le président national des officiel/comité de révision. 

Si une décision du président national des officiels ou du comité de révision formé par le président national des officiels est portée en appel, cet appel sera étudié par tout le comité national des officiels à l’exception du président et de tout membre impliqué dans le comité de révision selon le cas.  Les décisions du comité national des officiels sont finales et sans appel. 

Les compétiteurs ont le droit de s'attendre à ce que les officiels détiennent un niveau élevé d'expertise pour que les résultats reflètent les capacités des athlètes et leur niveau d'habileté sans être compromis par l'incompétence d'officiels de course ou le "hasard".  Ainsi, le Comité national des officiels alpins est mis en place afin d'aider Canada Alpin à créer des normes et développer des outils qui permettront aux associations alpines provinciales d'offrir leur programme d'officiels de façon efficace et professionnelle.

Catégories exigeant une certification des officiels 

Administration Course Chronométrage Jury
Président de course Directeur d’épreuve

Chef au chronométrage et aux calculs
 

Délégué technique
Chef à l’administration
(Secrétaire de course)
Chef de piste Chef au chronométrage Candidat DT
Bureau de course

Chef des juges de portes
 

Starter Arbitre
Qualité de l’événement

Juge de portes

Starter adjoint Arbitre adjoint
Directeur à la qualité de l’épreuve Équipe de piste Chronométreur Arbitre au départ
Directeur des relations à la station de ski Directeur de l’équipement Chronométreur à l’enregistrement

Arbitre à l’arrivée

Directeur Médias et remise des médailles Chef Steward Chef aux calculs  
  Steward Calculateur  
    Contrôleur à l’arrivée  

 

Critères de certification des officiels de Canada Alpin

Niveau 1

Manuel Officiel Niveau 1 | Présentation sur le Niveau 1

C’est le cours introductif.  Il offre une introduction générale à l’organisation de course et aux diverses fonctions d’officiel avec l’emphase mise sur le  chronométrage et le juge de porte.   Il n’y aucun pré-requis au cours ou d’expérience nécessaire.  Les participants profiteront mieux de la formation s’ils détiennent déjà une expérience pratique. 

La présence au cours qualifie automatiquement les participants comme niveau 1 Officiel alpin.  Les parents des coureurs de niveaux introduction et K1 jugeront ce cours comme une excellente introduction au rôle d’officiel d’une course et auront un aperçu du programme de compétition dans son ensemble. 
Descriptif du cours:
Temps requis: 3 heures
Coût du cours : établi par le Président des officiels des associations alpines provinciales- comprend le manuel et l’épinglette d’officiel 
Pré-requis: aucun
Examen: aucun

Niveau 2

Manuel Officiel Niveau 2 | Présentation sur le Niveau 2

Ce niveau est le second des trois cours d’officiel et il est conçu pour ceux qui ont déjà suivi le cours Niveau 1 officiels et qui ont obtenu la pratique nécessaire pour se qualifier pour le Niveau 2.  Il a été conçu comme une introduction détaillée à la méthodologie du ski alpin de compétition, aux types de courses, aux règlements, aux systèmes de points en plus de préparer les officiels aux postes de gestion de Chef de portes, Chef de piste, Arbitre au départ, Arbitre à l’arrivée et Arbitre (entraîneurs).  Le cours est plutôt intensif et ne couvre pas d’aucune façon le matériel présenté au Niveau 1.

Les objectifs du cours sont de former des officiels capables de fonctionner à un niveau de course où les compétiteurs détiennent des cartes et d’offrir une expérience et une connaissance de base aux participants du cours afin de leur permettre d’assumer de plus grandes responsabilités à un niveau de compétition plus élevé. 

Descriptif du cours:
Temps requis : 8 heures incluant un examen d’une heure.  Peut être complété en une journée ou en deux soirées. 
Coût du cours: établi par le Président des officiels des associations alpines provinciales - comprend le manuel de cours et l’épinglette d’officiel 
Pré-requis : Certification niveau 1 et expérience pratique à au moins trois (3) positions d’officiel différentes qui couvrent une expérience minimale de huit (8) jours de compétition.  
Examen: 1 heure – à choix multiples, V/F et réponses courtes.  À livre ouvert. 

Niveau 3

Manuel Officiel Niveau 3 Présentation sur le Niveau 3

Ce niveau prépare les officiels pour toutes les fonctions de chef et pour les qualifications minimales d’inscription pour le programme de Délégué technique (DT).  Il est conçu pour les officiels qui ont obtenu leur Niveau 2 et qui ont depuis acquis une expérience pratique spécifique telle que prévue dans le programme de certification des officiels alpins.  Il est un cours interactif dans lequel la plus grande emphase est mise sur la discussion et l’échange d’idées, des opinions et des expériences de course des participants.   Un examen des grandes lignes du cours montrera la variété et la profondeur du matériel couvert.  Le niveau requière de l’officiel d’acquérir toutes les connaissances nécessaires (l’expérience n’est pas incluse) afin de gérer des courses de niveau national ou FIS. Le cours mène les participants à se servir du Manuel des RIS de la FIS et d’appliquer les règlements et leur interprétation dans des cas précis.  Ce niveau développe la faculté de jugement du bénévole et les talents de leadership dans des situations concrètes.

Descriptif du cours:
Temps requis: 12 heures. Généralement offert pendant une fin se semaine, mais peut-être suivi en quatre (4) soirées. 
Coût du cours : Établi par le président des officiels des associations alpines provinciales. Comprend le manuel et le matériel du cours et l’épinglette d’officiel. 
Pré-requis: Ce cours est seulement ouvert  à ceux détenant les pré-requis nécessaires ou qui son identifiés comme étant très près d’avoir la pratique requise.   Recommandation du Président de leur association alpine provinciale obligatoire.
Examen: 2 heures à livre ouvert.

Niveau 4

Ce niveau est pour les officiels qui ont acquis une expérience poussée au niveau compétitif national ou international et qui ont fait preuve de capacités de savoir supérieures en tant qu’officiel.  Les présidents des officiels des associations sportives provinciales doivent recommander la personne nommée au Niveau 4 au Comité national des officiels.

Admission des entraîneurs au programme des officiels 
Tous les entraîneurs de ski canadiens (FESC) de Niveau 1 et plus élevé peuvent suivre le cours de Niveau 2 des officiels sans aucun autre critère d’admissibilité.

Pré-requis pour les arbitres : Certification Niveau 2 FESC et Niveau 2 Officiels.
Tous les entraîneurs de Niveau 3 et/ou 4 de la FESC peuvent suivre le cours Niveau 3 Officiels sans critère d’admissibilité. 

Reconnaissance et identification des officiels 
Tous les officiels recevront une épinglette nationale en reconnaissance de l’obtention de leur certification.

Exigences pour conserver la certification d’officiel 
Une fois qualifié, la période initiale de certification et les exigences pratiques pour conserver la certification de chaque niveau d’officiel se détaillent comme suit :

Niveau 1    3 ans    Activité à titre d’officiel
Niveau 2    3 ans    Travail minimal de 4 jours de course dans une période de 3 ans et une mise à jour des officiels à tous les 2 ans.  
Niveau 3    2 ans    Travail minimal de 4 jours de course à chaque année et une mise à jour des officiels à tous les 2 ans.  
Niveau 4    2ans    Travail minimal de 4 jours de course à chaque année à titre de DT ou à une fonction de Chef ou à la satisfaction du président des officiels. Participer aux mises à jour des officiels à tous les 2 ans. 

Programme de délégué technique 

Le délégué technique (DT) est la personne qui joue un rôle de conseiller durant les opérations d’avant et pendant l’épreuve et, avec d’autres membres du jury, a le contrôle entier de la gestion opérationnelle de la course.  Il, aux côtés du jury, a le dernier mot sur toute les questions de protection du coureur et a l’autorité d’annuler ou de remettre la course au besoin.  Dans tous les cas, le DT est le représentant de l’organisme dirigeant qui le nomme.

Niveaux et critères des délégués techniques
Un DT doit posséder une vaste connaissance et une grande expérience d’officiel et a démontré par le passé sa capacité de gérer diverses situations sur une piste de manière calme et documentée.  Les exigences de certification aux divers niveaux sont:

  1. Délégué technique régional  (Ontario seulement)
    • Certification officiel Niveau 2.  
    • Recommandé par le président des officiels de la division et de l’association alpine provinciale.
  2. Délégué technique de l’OSP  – Technique  (T) 
    • Certification officiel Niveau 3. 
    • Recommandé par le président des officiels de l’association alpine provinciale pour la certification DT.
  3. Délégué technique de l’OSP  – Technique  (T/V)  
    • Certification officiel Niveau 3. 
    • Certifié pour les épreuves techniques, la descente et le super G.
  4. Délégué technique national 
    • Certification officiel Niveau 4. 
    • DT certifié de division DT (T) &/ou (T/V) .
    • Recommandé par le président des officiels de l’association alpine provinciale au Comité des officiels de Canada Alpin.
  5. Délégué technique FIS
    • La première étape pour adhérer au programme de DT FIS est la nomination par deux membres de l’association nationale de ski dont un des deux membres doit être détenteur d’une licence de délégué technique FIS.  La nomination doit être signée le président des officiels de l’OSP et le président de l’OSP avant d’être transmise au Comité des officiels de Canada Alpin.  Le sous-comité DT du Comité des officiels de Canada Alpin fait des recommandations quant à l’admission au programme  des candidats FIS et à l’acception du commissaire FIS pour le Canada.  
    • Si la recommandation est acceptée, le candidat pourra suivre le programme décrit dans le RIS 602. 

*Les critères minimaux pour être assigné à titre de délégué technique d’OSP/national sont les suivants :  

  • Épreuve régionale technique : Niveau 2 
  • Épreuve technique et de vitesse d’OSP : Niveau 3  
  • Épreuves nationales : Niveau 4

Organisation de course

Le comité organisateur du club ou l’association commanditant l’épreuve est responsable de tout le déroulement d’une course.
Les officiels requis pour une épreuve dépendront des besoins spécifiques de cette épreuve et de la disponibilité des individus.  Presque toutes les activités exigées pour tenir une course FIS ont également lieu lors de courses de niveau inférieur.  Les diverses procédures varieront comme le nombre et les qualifications des officiels impliqués.  Par exemple, lors d’une épreuve de haut niveau nous retrouverons un Chef des remises de médailles qui procédera à la préparation et l’obtention des prix décernés et organisera la cérémonie de remise des médailles.   À un niveau de course inférieur, le président de course procédera à la remise des médailles.   Parmi d’autres exemples, la patrouille de la station de ski s’occupe des premiers soins et souvent de la sécurité plutôt qu’une équipe spéciale formée à cet effet pour la course; le chef de piste agira probablement également comme chef de l’équipement et procédera à la préparation de la piste.  Dans chaque cas, l’objectif est atteint et les règles sont respectées.

Le Comité organisateur de course 
L’organisation réelle de la course est complétée par le Comité organisateur (CO).  Le président ou chef du CO dirige le comité.   Le comité de course nomme ensuite les officiels aux postes de chef, les adjoints et les diverses équipes.

Jury de course
Le jury est responsable de toutes les décisions relatives à la course, de l’arbitrage aux protêts et au respect des règlements.  Les membres du jury doivent collaborer étroitement avec le Comité de course par l’entremise du Directeur d’épreuve.   Les membres du jury comprennent : Le délégué technique (président du jury), le Directeur d’épreuve, l’arbitre, l’arbitre-adjoint (pour les épreuves de vitesse) et deux conseillers du jury sans droit de vote (arbitre au départ et arbitre à l’arrivée).  Les membres du jury doivent détenir les certifications spécifiques aux officiels pour le niveau de l’épreuve tenue lors de la course. 

Qualifications des membres du jury :

Épreuves de descente et de super G

  • Directeur d’épreuve:
    • FIS - Certification d’officiel Niveau 3–
    • Épreuve d’OSP – Certification Niveau 2 
  • Arbitre-adjoint: Entraîneur avec une certification minimale Niveau 2 Entraîneur et une certification d’officiel Niveau 2. 
  • Arbitre: Entraîneur avec une certification minimale Niveau 2 Entraîneur et une certification d’officiel Niveau 2 ou DT FIS ou DT de division certifié en vitesse 
  • Délégué technique 
    • FIS – Délégué technique FIS 
    • OSP – Délégué technique, certifié en vitesse et au minimum Niveau 3 

Épreuves technique

  • Délégués techniques:
    • FIS - FIS – Délégué technique
    • OSP- Délégué technique de division au moins de niveau 3 
    • Courses régionales – Niveau 2
  • Directeur d’épreuve 
    • FIS - FIS – Niveau 3 officiel
    • OSP – Niveau 2 officiel
  • Arbitre: Entraîneur Niveau 2 et certification Niveau 2 officiel.
  • Arbitre-adjoint: Entraîneur Niveau 1 ou 2

Programmes introductifs 

  • Toutes les courses incluant les épreuves hebdomadaires doivent détenir un officiel  de Niveau 2 et trois officiels de Niveau 1 en poste. 


Nota bene: Les qualifications décrites plus haut représentent les qualifications minimales pour les postes occupés au sein du jury.

Arbitres au départ et à l’arrivée 
En plus des éléments mentionnés précédemment, il y a deux conseillers jury : l’arbitre au départ et l’arbitre à l’arrivée.  Ils sont nommés par le comité de course.  Ils sont respectivement responsables des aires d’arrivée et de départ.  Ils conseillent le jury quant aux disqualifications des compétiteurs et peuvent, avec le consentement du jury, permettre la tenue d’une nouvelle manche ou un nouveau départ provisionnel.

Alpine Canada Alpin - Manipulation des points de course.

Président du comité des officiels

John Lambert (Ontario) - jlambert_56@sympatico.ca

Présidents provinciaux

Colombie-Britannique - Mark Schwenck - schwenck@telus.net​

Alberta - Don Boyce - dlboyce@telusplanet.net

Ontario - Pete Dyson – Dysonp@gmail.com

Québec - Claude Marquis - claude.marquis53@gmail.com

District du Canada* - Aron Klassen (Saskatchewan) - aron@acelandservices.com​

*Le District du Canada comprend la Saskatchewan, le Manitoba, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l’Île du Prince-Édouard, Terre-Neuve/Labrador, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest.

Commission des DT FIS de ski cross pour le Canada

Jim Hemlin – jimhemlin@hotmail.com

Membres sans portefeuilles

District du Canada Ést* - Henrik Tonning (New Brunswick) - henrik.tonning@gnb.ca

*Le District du Canada Ést comprend la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l’Île du Prince-Édouard, Terre-Neuve/Labrador.

Membres sans portefeuilles

Nommée par le Commissaire de la FIS au Canada – Sue Schwartz (AB) - cdnfooter@hotmail.com

Membre pour le programme de compétition de ski para-alpin de Canada Alpin – être informé

Member du programme de ski cross de compétition de Canada Alpin - Jim Hemlin - jimhemlin@hotmail.com 

D’autres membres peuvent être nommés pour des besoins spécifiques ou si des projets spéciaux l’exigent.

Ressources du Comité

Structure et expressions de référence des Comités nationaux des programmes et affaires sportives

  • http://www.sportchek.ca/
  • http://www.audi.ca/
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • https://solace.com/
  • http://www.hellyhansen.com/

© 2018 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×