Les jeunes Canadiens reviennent sur leur première saison en Coupe du monde

Les jeunes Canadiens reviennent sur leur première saison en Coupe du monde

Photo Caption GEPA

Collaborateur : Ben Steiner

Des athlètes de la relève du ski de compétition canadien ont fait leur début sur le circuit de la Coupe du monde en 2020-2021, dont Cassidy Gray, Justin Alkier et Justine Clément, et récolté quelques résultats étonnants en cours de route.

La nervosité s’est emparée de Justin lorsqu’il a appris qu’il ferait son baptême du feu à Schladming, en Autriche. « Je suis passé par toute une gamme d’émotions. J’étais vraiment nerveux, a-t-il confié. Tout était comme ce qu’on voit à la télé, et c’était le rêve d’une vie qui devenait réalité. »

Mais une fois sur les planches, la course est devenue la priorité du jeune skieur de 22 ans qui a été en mesure de faire abstraction des distractions. Alors que Schladming est traditionnellement l’une des épreuves techniques les plus fréquentées du Cirque blanc, les gradins étaient vides en 2021, ce qui rendait la situation un peu moins intimidante. « Cela [l’absence de fans] n’avait rien d’étrange, a-t-il expliqué en comparant ses débuts à d’autres courses antérieures. Il y avait toujours de la musique et tout ça, mais ça me paraissait plutôt normal. »

Pour Cassidy, qui a pris part à sa première épreuve de Coupe du monde à Kranjska Gora, en Slovénie – neuf jours avant de célébrer ses 20 ans – son meilleur souvenir est le moment qu’elle a vécu avec Justine, sa camarade de chambre, quelques jours avant la course. « Ni l’une ni l’autre n’avait jamais porté de manteau ou de combinaison de l’équipe canadienne auparavant. Alors quand nous avons reçu nos vêtements, nous étions tellement excitées que nous nous sommes mises à danser et courir dans notre chambre d’hôtel. »

Justine, qui est âgée de 21 ans, a fait ses débuts avant Cassidy, mais les deux plus jeunes athlètes de l’équipe féminine étaient pratiquement inséparables en Europe. « Nous étions toutes les deux dans le même bateau, a ajouté Cassidy. Cela aurait été un peu plus difficile sans elle, car c’est une fille qui a une attitude joyeuse et positive et cela déteint sur les autres. »

D’ailleurs, c’est peut-être cette positivité qui a permis à Cassidy de marquer des points lors de sa deuxième course en Coupe du monde, en terminant au 26e rang après avoir enlevé la 14e place de la première manche. « Je ne m’attendais vraiment pas à terminer parmi le top 15 de la première manche, et je doutais que ce fût le bon temps, se souvient-elle du slalom géant à Kranjska Gora.

En tant que nouveaux dans l’équipe, tout était excitant pour les athlètes. D’ailleurs, l’une des choses que Justin et Cassidy n’oublieront pas est le sentiment ressenti en courant et en s’entraînant avec quelques-uns de leurs héros. « C’était cool de voir les choses qu’ils font à l’entraînement et le jour de la course et de pouvoir prendre des notes, mais au bout du compte, ce n’est qu’une autre course », a raconté Justin au sujet des skieurs qu’il suit depuis longtemps. 

Au début, Cassidy, qui suit les compétitions de ski depuis qu’elle est toute jeune, était stupéfaite de se retrouver avec les skieuses canadiennes. Pourtant, une fois devenue plus à l’aise avec les filles, elle n’en revenait pas de pouvoir s’entraîner avec Mikaela Shiffrin, la championne américaine du globe de cristal. « Nous nous sommes entraînées avec Mikaela pendant quelques jours, et elle m’a dit “c’est tellement amusant de te regarder skier, tu t’amuses vraiment sur les skis”, et j’ai trouvé cela vraiment cool de sa part. »

Bien que le fait de rejoindre l’équipe de Coupe du monde pour quelques courses ait été extrêmement excitant pour ces jeunes skieuses et skieurs canadiens, les trois athlètes concilient la compétition de haut niveau avec les études universitaires et la participation à des courses du circuit NCAA aux États-Unis.

Justin est étudiant de quatrième année au Middlebury College, Cassidy termine sa première année à l’Université du Colorado, tandis que Justine fréquente l’Université du Vermont. 

Après avoir impressionné les fans de ski alpin du monde entier lors de la Coupe du monde, Cassidy, qui étudie la physiologie intégrée, a vécu quatre jours mouvementés de ski et de voyage. « J’ai passé près de 24 heures à l’aéroport, et le lendemain, j’étais sur la piste; c’était assez flou », relate-t-elle à propos de son retour précipité de la Slovénie pour disputer les championnats nationaux de la NCAA. 

C’est donc avec peu de repos que Cassidy a disputé le slalom géant de la NCAA et l’a gagné. Une autre athlète de l’équipe canadienne NextGen, Stefanie Fleckenstein, était à ses côtés en ayant remporté la médaille d’argent. Les deux skieuses ont permis à l’équipe des Buffs de l’Université du Colorado de récolter la 2e place du classement général de la NCAA. Entre-temps, Justine Clément remportait une médaille d’argent au slalom de la NCAA.

« Cette course de la NCAA était vraiment cool parce que mon résultat n’était pas juste pour moi, mais pour l’ensemble de notre équipe, a ajouté Cassidy. C’était très stressant, et je dirais que cette course de GS a été celle où j’ai été la plus nerveuse cette saison. »

Bien que faire ses débuts en Coupe du monde soit un énorme défi pour tout skieur, pour les jeunes athlètes canadiens qui l’ont fait en 2020-2021 il s’agissait de la prochaine étape de leur parcours de ski puisqu’ils visent tous à grimper sur la plus haute marche du podium au cours de leur carrière. 

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/

© 2021 Alpine CanadaSite by They

Search Our Site

×